27 septembre 2017

TopListes : l’application qui simplifie la vie des petits entrepreneurs

Par Claire-Marine Selles Crédit Vidéo Les Petits Entrepreneurs

Pour soutenir ceux qui inventent leur chemin au fur et à mesure, des communautés d’entrepreneurs s’organisent pour s’entraider et mieux s’orienter dans l’écosystème foisonnant de l’entreprenariat. C’est le cas des Petits Entrepreneurs, dont les fondateurs viennent de créer l’application TopListes : une plateforme collaborative où les porteurs de projets et créateurs d’entreprises peuvent référencer tous les outils, conseils et informations utiles à leurs activités.

 

Les Petits Entrepreneurs bannière visages

 

La Maison Mahdil, convaincue par cette démarche, a voulu y apporter sa modeste contribution en créant un Top des Rendez-Vous des Entrepreneurs à Paris.

On vous invite tous à l’enrichir, l’améliorer, l’évaluer ou juste la découvrir sur TopListes et profiter de toutes les ressources de cette plateforme !

 

«Je n’ai pas échoué. J’ai juste trouvé 10 000 moyens qui ne fonctionnent pasThomas A. Edison savait que l’innovation est principalement une exploration itérative de notre réalité pour la façonner à notre convenance. Petit à petit, les créateurs raffinent leur activité en imaginant les outils pour réaliser des projets à la hauteur de leur imagination.

 

Notre avantage sur l’époque d’Edison ?

 

Les réseaux nous fédèrent et organisent nos communications directes, nous permettent d’aborder nos projets avec une audace décuplée par le nombre de nos communautés.  Les outils collaboratifs font émerger des solutions inédites en améliorant nos idées grâce aux systèmes de cocréation, de votes, de commentaires et de partages.  Pas besoin d’être un inventeur autodidacte de génie pour comprendre que les choses s’accélèrent lorsque 10 000 d’entre nous cherchent en même temps à trouver ces fameux moyens qui ne fonctionnent pas... Et peut-être en identifier quelques-uns aux résultats plus lumineux.

C’est le cas de TopListes, qui éclaire ceux qui veulent réaliser leurs projets en rassemblant le meilleur des ressources pour les entrepreneurs sous formes de listes, que la communauté enrichit et dans lesquelles elle fait émerger les éléments les plus intéressants. Lieux de coworking, forums, groupes, applications, références : tout y est classé, hiérarchisé, simple et accessible.

Pour ses créateurs, les trois piliers de l’entreprenariat sont : les outils, le réseau et l’information. Ce sont les trois grandes catégories dans lesquelles la communauté peut créer, compléter, évaluer et commenter des listes. Chacun est invité à créer son profil sur la plateforme, les entrepreneurs découvrent ainsi leurs pairs à travers leurs contributions et peuvent choisir de les contacter. Une logique de points récompense les membres les plus actifs, contribuer à cette plateforme est donc un bon moyen de s’entraider, de se faire connaître et de créer des liens.

 

La MM donne la parole à ceux qui ont imaginé cet outil pour mettre en pratique leur conviction que « l’enjeu de demain, c’est la solidarité et l’entraide, seules garantes de la pérennité du petit entreprenariat en France » :

 

C’est à Grenoble que tout a commencé. En 2013, Nicolas quitte Paris pour s’y installer et travailler à son compte, après six ans de marketing et de développement commercial dans une entreprise de décoration d’intérieur. Il y retrouve David, concepteur graphiste et ami d’école, et Emeric, développeur web freelance.

Tous les trois indépendants, ils font le constat commun qu’il est difficile de lancer une activité à son compte, notamment parce que le milieu de l’entreprenariat est saturé de dispositifs et d’acteurs parmi lesquels il est rapide de se perdre. Au fil des semaines, ils s’appellent et se voient de plus en plus souvent pour se donner des conseils, et l’idée commence à germer que cette situation pourrait être l’opportunité de développer ensemble un outil collaboratif qui réponde à leurs besoins...

Le projet Les Petits Entrepreneurs était né, avec pour vocation de créer une communauté d’entraide entre entrepreneurs qui s’articule autour de dispositifs participatifs.

Pour faire éclore cette communauté, les trois collègues créent un groupe Facebook local pour organiser des apéros à Grenoble, afin de rencontrer plus d’intéressés potentiels et d’échanger les idées et solutions ensemble. Chaque rencontre met la communauté à contribution : quelques membres s’organisent pour proposer un thème, un lieu et des ateliers. En Mai 2017, par exemple, 5 Youtubeurs du groupe sont intervenus sur le thème « comment lancer sa chaîne Youtube », pour un atelier hébergé par un espace de coworking dans lesquels des membres du groupe travaillent. Ce type d’évènement se développe depuis quelques mois à Lyon et à Paris, où le dernier a eu lieu le 19 Septembre.

 

De plus en plus d’entrepreneurs locaux se font les ambassadeurs des Petits Entrepreneurs.

 

Les petits entrepreneurs bannière échouer seul ou réussir ensemble

 

Depuis deux ans, en plus des apéros et de l’animation de la communauté, David, Emeric et Nicolas ont publié une soixantaine d’articles pour le Petit Webzine de leur site, cœur de leur écosystème qui intègrera au fur et à mesure les différents outils qu’ils développeront. 

Mais les groupes Facebook, le webzine, le forum et une série ne sont que les premiers éléments autour desquels la communauté des Petits Entrepreneurs peut se retrouver. Le véritable objectif de ses concepteurs est de continuer à faire se rencontrer leurs compétences de web design, conception graphique et communication pour développer leurs propres outils collaboratifs pour la communauté.

 

TopListes, premier outil créé par Les Petits Entrepreneurs, a vocation à être un « TripAdvisor » de l’entreprenariat.

 

Application mobile et plateforme en ligne, ce projet n’est que le début de l’odyssée de trois entrepreneurs décidés à simplifier la vie de ceux qui se lancent ou travaillent seuls.

Pour vous laisser entre de bonnes mains – jusqu’à notre prochaine rencontre – le Journal a demandé à Nicolas de puiser dans son expérience un conseil qu’il donnerait à ceux qui veulent entreprendre :

« D’après ce que j’ai pu observer, deux choses sont essentielles. Déjà, bien choisir ses associés. Ensuite, être capable d’entrevoir son futur financier sereinement. Il faut être conscient que se lancer prend du temps et si l’on est pris de court par l’argent et que l’on tarde à s’en rendre compte, on peut être contraint d’abandonner un projet pour lequel on était motivé. C’est dommage et c’est évitable si l’on est bien préparé. »